Category Archives: Safe Water

Marketing d’une eau potable aux clients de la base de la pyramide

Pourquoi est-ce si difficile de fournir de l’eau potable aux pauvres tandis que c’est si profitable de la vendre aux riches ?

(Marketing Safe Water Systems : Why it is so hard to get safe water to the poor – and so profitable to sell it to the rich) par Urs Heierli

Introduction et résumé condensé

L’eau a un sens diamétralement opposé pour le pauvre et pour le riche.
[Matériel multimédia : ce fascicule contient de nombreuses photos pour illustrer ses découvertes clé. Elles sont le fruit de visites sur un domaine étendu par l’auteur, de même que les nombreux clips vidéo sur le CD d’accompagnement qui se trouve au dos. Ces clips peuvent aussi être téléchargés sur www.poverty.ch/blog]

Qu’en est-il de cette assertion en tant que signification contradictoire dans les termes ?
•    « Chaque année, environ 1,8 millions de morts infantiles sont imputables à la colique– 4,900 morts chaque jour ou l’équivalent en taille, dans une tranche de la population des moins de cinq ans, de celles de Londres et New York réunies. Toutes deux associées, l’eau contaminée et les mauvaises conditions d’hygiène, sont les plus grandes tueuses d’enfants au monde. Le nombre de morts de la colique était, en 2004, six fois plus important que celui des morts annuelles moyennes dans les conflits armés durant les années 1990. La perte de 443 millions de jours d’école sont, chaque année, relatives à des maladies liées à l’eau.» (Rapport du développement humain, 2006). Les maux intestinaux ont plusieurs causes : le manque d’assainissement, le manque d’hygiène, mais aussi, en grande partie, la consommation d’eau contaminée.
•    « La consommation d’eau en bouteille a augmenté régulièrement durant les trente dernières années. C’est le secteur le plus dynamique de toute l’industrie alimentaire et des boissons : la consommation d’eau en bouteille augmente d’une moyenne de 7 pour cent par an, malgré son prix excessivement élevé… Bien que les plus grands consommateurs soient situés en Europe et en Amérique du nord, les marchés les plus prometteurs sont ceux de l’Asie et du Pacifique, avec une expansion annuelle de 15 pour cent sur la période 1999-2001.
En Inde, par exemple, l’industrie de l’eau en bouteille, avec plus de cent sociétés, connaît un chiffre d’affaires de près de US$70 millions, croissant d’un taux moyen de 50 pour cent par année. »
Cela manifeste que, d’une part, le nombre d’enfants mourant de maux intestinaux est équivalent à 20 grands avions de ligne qui s’écraseraient chaque jour, avec la perte de 250 vies à bord de chacun de l’un d’eux. Ces morts sont partiellement causées par l’eau à boire contaminée. Et, d’autre part, qu’un autre groupe de personnes devient de plus en plus désireux
d’acquérir de l’eau en bouteille et dépense de plus en plus pour de « l’eau pure »; l’eau en bouteille étant un produit considéré comme un style de vie.

Télécharger tout le résumé ici

Télécharger l’étude en Anglais PDF

Historia del filtro cerámico: entrevista con Ron Riviera (español)

Ron Rivera fue el motor dinámico detrás del filtro cerámico. El cuenta la historia de este filtro y como este filtro fue difundido en muchos países del mundo. Es una historia de éxito impresionante, pero siguen los desafíos del mercadeo, de establecer una cadena de abastecimiento sostenible y del mercadeo social para convencer las persona . Es muy triste que Ron murió en Septiembre de 2008 volviendo de un viaje a África donde Ron estableció una nueva fabrica.

History of the ceramic filter: Interview with the late Ron Riviera in english

Ron Rivera, the energetic driving force behind the ceramic water purifier tells the history of the filter and how it spreads to many countries. It is thus a potential success story, but the marketing challenges are still very high and the dissemination is still far behind the potential and sustainability is hampered. It is so sad that he passed away after coming back from Africa in September 2008.

Making ceramic filters in Nicaragua

This clip shows the production process of a Ceramic Filter from A to Z in a small factory in Nicaragua. It shows that the technology is quite simple, but the process requires nevertheless good management procedures to produce a good and quality regularly.

Testing the water quality of a filter

This clip shows how to test the water with a simple HACH test. It shows whether the water is contaminated or not (presence-absence test) but not how much. One of two tested filters was recontaminated because of bad maintenance (lack of hygiene)

What to do if a filter is broken?

Sometimes, filters can break, as all goods made from clay will do. Two problem arise:
1) there is no supply chain in Nicaragua and people would need to go and buy a spare filter in Managua
2) it is difficult for many families to pay 70 Cordobas (3 US $) for a replacement. Notwithstanding, these poor families do sometimes have a TV and their spending habits depend on their priorities

Ceramic Filter Nicaragua – too poor to buy a new tap, a sad story

And the economic distress of many families is a serious setback. This lady can not buy a new tap after it was broken and has stopped using the filter. She knows this is bad, but her husband earns only 25 Cordobas (around 1 Dollar) per day as a day labourer, provided he has some work. He only has work once or twice a week.

Ceramic Water Filter Nicaragua – profile of a non-user

Some people are not aware that their water is unsafe. This man is convinced that the water from the well is safe (although the test shows it is contaminated). He finds the filter good but does not understand how it works. He has anyhow not had the money (20 Cordobas less than 1 US $) to buy it.

Ceramic Water Filter Nicaragua – a positive family

The daughter of this family is too shy in front of the camera, but her mother is convinced that the filter is good for her family and that it helps them to improve their healt and well-being.

The origin of the Ceramic Water Purifier (CWP)

A ceramic water purifier lined with colloidal silver was developed in Nicaragua by Potters for Peace. It was the late Ron Rivera who pioneered the development and the dissemination of this filter. This filter costs only 7 to 10 US $ and can easily provide 25 liters of safe water per day. It can be produced locally but the marketing challenges are still quite striking